-FICTION-

Travailler la fiction, c’est trouver des sens, et des représentations variées encrées dans le réel. Parce que : « La réalité est toujours d’une manière ou d’une autre susceptible d’être en représentation et donc en partie fictionnée.1 » Elle est émancipatrice pour ma part. Elle me permet de créer une distanciation avec ma propre personne et le personnage que j’incarne dans mes projets vidéos et d’affichages.

Pour Claire Jacquet, directrice du Frac Aquitaine, et Eric Audinet, directeur des éditions Confluences, le carnet de route est clair : « L’enjeu est de développer d’autres formes de discours sur les œuvres, moins théoriques et plus fictionnelles, de manière à déployer l’imaginaire contenu dans les œuvres. Par-delà cette volonté, il y a le souhait de faire se croiser des publics autant que des disciplines, les uns allant à la rencontre des autres dans un esprit de curiosité.2 »

En effet, c’est pour moi le moyen d’introduire le spectateur dans un « monde » immersif, où il devient acteur. En effet : « L’artiste, maître de la représentation, introduit le spectateur dans le double espace du réel et de la fiction, le laissant participer au montage des images, combler les manques et peut-être construire une narration de l’image.3 » C’est un paradoxe entre le concret et l’imaginaire.

La fiction me permet ainsi d’installer un scénario crédible et réaliste par ses faits et ses actions. Pourtant, le but majeur est l’interaction, l’échange et questionner nos perceptions.

« La fiction permet de revenir à ce mystère originel non pas pour l’extraire de sa profondeur, de son obscurité, mais pour lui offrir une autre intensité capable de solliciter d’autres points de départ pour l’exploration de cet inconnu. Il s’agit de multiplier les chemins dont le but n’est pas d’arriver quelque part, mais de cheminer dans une indétermination propice à des rencontres, des expériences, des sensations et bien sûr des histoires qui ne partent de rien et ne cessent de ramener à tout.4  »

C’est pour cela, que je souhaite multiplier et développer le travail du dévoilement sur différents supports communicants, avec un collectif, afin de créer et multiplier les expériences à travers un monde fiction.

BIBLIOGRAPHIE // FICTION

Livres :

 

Schmitt, Éric-Emmanuel. La part de l’autre : roman. Le livre de poche 15537. Paris: Michel, 2011.

 

Articles :

 

2-4Éclairs. « « Fictions à l’œuvre » : L’art Comme Terrain de Jeu de La Fiction # Éclairs # La Revue Numérique de l’ALCA ». Consulté le 5 mai 2020. http://eclairs.aquitaine.fr/fictions-a-l-uvre-l-art-comme-terrain-de-jeu-de-la-fiction.html.

 

1-3Extrait d’interview de l’artiste LUNa pour l’exposition « 632-A picture of me»

Paris Art. « Entre réalité et fiction », 27 octobre 2012. https://www.paris-art.com/entre-realite-et-fiction/.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now